Ordre du Temple Solaire

La tragédie de l'Ordre du Temple Solaire

Rappel des faits de 1994

(Source Webdo - Suisse7 - 24 décembre 1995 )

 

La tragédie de l'OTS débute le 5 octobre 1994 au Québec avec la découverte de deux cadavres. Le drame prend une nouvelle dimension dès le lendemain après la découverte, en Suisse, de 48 nouvelles victimes, à Cheiry (Fribourg) et à Salvan (Valais). Au total, le drame a fait 53 victimes au Canada et en Suisse.

Un an après le drame, l'enquête n'a toujours pas mis en lumière les véritables mobiles de cette mort collective. Tous les acteurs connus du massacre sont décédés. Joseph Di Mambro et Luc Jouret, les hommes qui ont conduit leurs adeptes à la mort, étaient au nombre des 25 cadavres retrouvés à Salvan.

On ingore toujours s'ils ont voulu réaliser l'idéal mystique évoqué dans leurs lettres d'outre-tombe, ou si le drame est l'aboutissement de conflits financiers et personnels au sein de l'OTS. Les trois juges d'instruction cantonaux qui ont enquêté sur cette affaire rédigent actuellement un rapport final. Il devrait être terminé dans quelques semaines.

Au Québec, où cinq cadavres avaient été retrouvés début octobre 1994, le dossier est également classé. "Tout le monde est mort, il n'y a aucun témoin et notre enquête est terminée, même si nous ne sommes pas sûrs à 100 pour cent de toutes les circonstances du drame", a déclaré en octobre Michel Brunet, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Les dirigeants de l'OTS ont vécu dans l'aisance et le luxe, essentiellement grâce à la fortune et aux revenus des personnes qu'ils attiraient au sein de la secte. Ainsi, le Neuchâtelois Camille Pilet a donné plusieurs millions de francs. Ce cadre de Piaget à la retraite faisait partie des victimes.

En 15 ans d'activité, la secte et les sociétés qui gravitaient autour d'elle ont bénéficié d'au moins 20 de millions de francs. Son fondateur, Jo Di Mambro, n'a jamais travaillé. Le jour de sa mort, il lui restait quelque 3000 francs sur un compte. Sa succession et celle de sa femme Jocelyne, tous deux domiciliés à Salvan, ont d'ailleurs été répudiées par les héritiers qui se sont annoncés.

Chronologie
5 octobre 1994 Le juge fribourgeois André Piller se rend à Cheiry à 01h00 "pour un incendie". Il découvre en fait 23 cadavres dans une ferme. Vingt d'entre eux portent des impacts de balles. Quelques heures plus tard, la police valaisanne alerte les pompiers de Salvan pour signaler trois chalets en feu.
Au fur et à mesure de leur progression, les pompiers découvrent à leur tour 25 cadavres dans deux des chalets. Les premières hypothèses des enquêteurs penchent pour le suicide collectif d'une secte. Des soupçons d'homicide collectif prendront peu à peu le relais. Les enquêteurs parviennent rapidement à mettre un nom sur la secte et ses leaders: l'Ordre du temple solaire dirigé par Luc Jouret et Joseph di Mambro.
6 octobre Un mandat d'arrêt international est lancé contre Luc Jouret et Joseph Di Mambro pour homicides et incendies volontaires. Le même jour, la police québécoise annonce avoir découvert les cadavres d'un jeune couple, puis celui de leur bébé le lendemain, dans un chalet de Morin Heights. Tous trois ont été assassinés une semaine avant la découverte du drame.

10 octobre Le corps de Di Mambro est identifié parmi les victimes. Trois jours plus tard, celui de Jouret. Les intimes des dirigeants sont également au nombre des victimes identifiées au fil des jours.

Début novembre Tous les cadavres sont identifiés: 21 Suisses, 19 Français, neuf Canadiens, deux Belges, un Espagnol et une Britannique. Parmi les adultes, on compte 27 femmes et 19 hommes. Un bébé de trois mois et six autres enfants (cinq filles et un garçon) âgés de quatre à seize ans sont également au nombre des victimes.

L'institut médico-légal de Lausanne détermine les causes des décès. A Cheiry, 20 des 23 victimes portaient des impacts de balles. Elles étaient vivantes au moment du premier coup de feu. Plus de 60 douilles ont été retrouvées sur place. A Salvan, les 25 victimes, dont les chefs de la secte et leurs proches, sont mortes empoisonnées par voie orale ou intraveineuse. A Morin Heights, les parents du bébé et ce dernier ont été assassinés de plusieurs coups de couteau. Un des assassins et sa femme sont restés sur place. Ils ont absorbé des médicaments et sont morts asphyxiés par la fumée de l'incendie qui a ravagé la maison.

Pendant des années, les membres de l'Ordre du temple solaire se sont préparés au passage dans l'au-delà. Ils ont procuré à la secte une fortune qui se chiffre en millions. Il n'est pas encore clair si les deux tragédies résultent de motivations mystiques ou de conflits financiers.

Après le drame d'octobre 1994, il est apparu que les chefs de la secte étaient Luc Jouret et Jo di Mambro. Pour la tragédie du Vercors, il est peu probable que l'on découvre de nouvelles figures charismatiques, même si cela n'est pas totalement à exclure.



 
Sectes sur le Net francophone 
Ordre du Temple solaire 
 
Home Page 
Sectes = danger !