La secte Moon en Belgique

(source: Rapport de la Commission d'Enquête Parlementaire de Belgique)


Selon un témoin, il s'agit d'une société multinationale très puissante qui compterait 180.000 membres au niveau mondial (les chiffres de 2 ou 3 millions avancés par le mouvement seraient délibérément grossis).

Il semble que ce mouvement recrute notamment dans les milieux universitaires. Un autre témoin cite l'exemple d'une association d'étudiants, " Carp ", qui sert de paravent à Moon pour recruter des étudiants à Los Angeles aux Etats-Unis et qui était en tout cas très active au cours des années 1980. Elle distribue des brochures aux étudiants proposant des articles écrits par d'éminents professeurs ayant participé à des congrès organisés par Moon, et ce afin de se donner une image respectable.

Parmi les modes de recrutement : des cours de techniques d'auto-défense, la participation à des workshops au cours desquels il est débattu de différents sujets ayant trait à la politique mondiale, des séjours dans une résidence de vacances isolée.

Il semble que des étudiants abandonnent leurs études pour se consacrer entièrement au mouvement.

Au sein de ces communautés estudiantines, le mode de vie est plus souple qu'au sein de la secte elle-même et les contacts avec la famille sont encore possibles.

Le processus d'endoctrinement, qualifié par le témoin de véritable lavage de cerveau, est très progressif et subtil. Chaque adepte a un " père et une mère spirituels " qui l'entourent aussi souvent que possible, tout en restant en contact avec les dirigeants du mouvement.

Il est fait appel à l'idéalisme et au sens de responsabilité des recrues qui sont invitées à aider Moon à " sauver le monde ".

Le témoin explique que, petit à petit, les dirigeants de la secte deviennent véritablement maître des actes et des pensées de leurs adeptes, à un point tel que ces derniers ne sont plus en mesure de remettre en cause ce système totalitaire et ses dirigeants ni de quitter le mouvement.

Arrivé à un certain stade d'endoctrinement, ce témoin a suivi une formation au sein du mouvement afin d'apprendre comment recruter de nouveaux adeptes et comment les persuader du bien fondé des thèses de Moon. Il a également appris comment transmettre la doctrine mooniste à des doses homéopathiques, de manière à rendre la " vérité " de Moon progressivement acceptable. Il lui fut même permis de mentir pour la bonne cause.

Des éléments issus de la Bible sont subtilement mêlés à des éléments de doctrine purement moonistes. L'adepte n'est plus en mesure d'opérer la distinction entre ces divers éléments. Il se retrouve mentalement totalement isolé du monde extérieur.

Le groupement sectaire offre alors chaleur et convivialité face à un monde extérieur totalement diabolisé.

Le nouvel adepte est soumis de manière constante à une forte pression psychologique, basée notamment sur une exploitation de tous les éléments personnels qu'il a été amené à confier au mouvement. Les recrutés sont sans cesse entourés, aucun contact entre nouveaux adeptes n'étant toléré. Ils sont soumis à un régime de travail épuisant (vente de roses, de brochures en rue pendant de longues heures, manque de sommeil, prière à 3h30 du matin devant la photo du gourou, douches froides, mortifications, nourriture insuffisante etc.).

Le témoin affirme avoir gagné énormément d'argent pour le mouvement en vendant des roses et des illustrations, soi-disant pour une oeuvre caritative. Le mouvement fait croire aux adeptes que s'ils arrivent à vendre un objet quelconque à un passant, ils contribuent à le " sauver " ne fût-ce que partiellement.

Les adeptes sont chaque jour tenus à une obligation de résultat financier.

En Belgique, il semble que les adeptes vendent (ou aient en tout cas été amenés à vendre par le passé) une brochure intitulée " Une Famille ", contenant des articles généraux, par exemple sur l'art, les musées belges, ...

A la moindre hésitation, l'adepte est isolé davantage encore et pris en main par le dirigeant en chef, qui, au cours de très longues conversations, exerce une forte pression sur la personne en question et sollicite une fois encore son sens des responsabilités.

Moon organise également régulièrement des mariages entre les membres du mouvement. Selon le même témoin, chaque adepte est invité à communiquer une liste de renseignements très personnels, sur la base desquels il est choisi un partenaire correspondant le moins possible à ses aspirations. Le fait de pouvoir vaincre cet obstacle permet à l'adepte de " se sauver ". Le mariage est consommé au moment choisi par les dirigeants.

L'objectif de la secte Moon est de remplacer la société actuelle par la conception mooniste du monde. Moon affirme en effet détenir la seule vérité. Le monde doit être " sauvé ". Si le mouvement est attaqué, il n'hésitera pas à répliquer.

Le témoin plaide en faveur de la légalisation des techniques de déprogrammation. Dans ce contexte, il semble que l'association ait déjà esté à plusieurs reprises en justice. Des parents ou membres de la famille d'adeptes auraient été attaqués pour séquestration arbitraire. Il est également inculqué aux adeptes qu'il vaut mieux un mooniste mort qu'un mooniste déprogrammé.

Selon un autre témoin, une des organisations mises en place en 1993 par l'épouse de Sun Myung Moon (qui a donné diverses conférences en Belgique et au Luxembourg) est la " Fédération des femmes pour la paix mondiale ". Moon se dissimule ainsi sous beaucoup d'autres noms de fondations culturelles ou religieuses internationales, comme par exemple Causa, les associations universitaires pour la recherche des principes, les séminaires théologiques de l'unification, l'Académie pour la paix universelle, etc. Il s'agit de groupements qui existent à travers le monde. S'ils n'ont pas tous un siège en Belgique, ils ont cependant des retombées dans notre pays, surtout dans les milieux universitaires.



Autres sectes sur le Net francophone
Secte Moon

Home Page
Sectes = danger !