L'organisation Moon au Japon

Entretien avec un Français établi à Sapporo

Venu au Japon pour se perfectionner en karaté, ce Français s'est finalement installé à Sapporo et s'y est marié. Membre d'une Église protestante locale, il a pu s'entretenir souvent avec des moonistes et connaît bien l'organisation. Voici la transcription de l'entretien que nous avons eu avec lui.


Question : Savez-vous le nombre de membres de l'organisation Moon au Japon ?

Réponse : Il faut distinguer trois groupes de gens :

  1. Les sympathisants (membres des Associations CAUSA, PWPA (Académie de Professeurs), WACL (Ligue Anticommuniste Mondiale), etc. Ils ne croient pas à la " théologie " de Moon mais ils se servent de lui et de ses pauvres jeunes. Ils sont surtout intéressés par l'argent de Moon. Ils sont à peu près 20.000.

  2. Depuis plusieurs années, une organisation mooniste, CARP (Genri ken Kyukai) s'est implantée dans presque toutes les grandes Universités. On avance des nombres impressionnants. En réalité, ils ne sont pas plus de 3.000 mais ces jeunes gens sont parmi les plus fanatiques. Il est presque impossible de discuter avec eux. Ils voient le communisme partout, et Satan aussi. Et ils sont généralement très jeunes.
  3. Comme en France, le recrutement se fait aussi dans la rue. On utilise pour cela un questionnaire. Cela permet de savoir qui pourra devenir un adepte. Ceux-là, je les appelle les " gens des églises " de Moon, ceux qui ont fait voeu de vivre et de mourir pour Moon. En octobre dernier, ils étaient entre 20.000 et 30.000 au Japon. L'Organisation Moon annonce des chiffres impressionnants, mais nous arrivons à nous faire une idée assez précise en recoupant les renseignements donnés par ceux qui quittent la secte.

Question : Et la puissance financière de Moon au Japon ? C'est très sérieux.

Réponse : C'est en effet difficile à établir. Mais elle est très importante. 90% des fonds servent à financer les activités moonistes à l'étranger. Il faut distinguer trois groupes très importants :

  1. SAEILO. Ce sont des compagnies qui construisent des machines en tout genre, y compris dans le domaine de l'informatique.
  2. HAPPY WORLD. Ce sont des entreprises très diversifiées: chantiers navals, nombreuses pêcheries, import-export entre de nombreux pays étrangers, vente de produits coréens au Japon, en particulier des vases, statues, autels, etc. : c'est à propos de ceux-ci qu'a éclaté le scandale dont je vous parlerai tout à l'heure.
  3. La secte possède aussi la société " Waldo Computers ". Elle fait de l'électronique et des ordinateurs. Une des branches les plus connues est WACOMU, à Tokyo. En plus, la secte possède un grand journal hebdomadaire tendance extrême-droite : Sekaï Nippo. Il est distribué dans tout le Japon.

    Question : Vous mentionnez la politique. Quels sont les liens entre l'organisation Moon et la WACL ?

    Réponse : Ils sont très étroits. Ce groupe est appelé au Japon Wakko et passe pour être une création de la secte Moon. La WACL tient de temps en temps de grandes réunions à Tokyo et dans d'autres grandes villes du Japon ; et chaque fois, des personnalités françaises s'y rendent.

    Question : Nous savions que les liens étaient très étroits au Japon entre la WACIL et la secte Moon, les deux ayant le même président.

    Sur le plan à la fois économique et idéologique, nous savons que Moon parle d'un projet de tunnel reliant le Japon à la Corée. L'autoroute empruntant ce tunnel devrait ensuite s'étendre dans le monde entier. Nous avons vu une superbe brochure illustrée, en anglais : " Autoroute Internationale ".

    Réponse : Oui, cela date de plusieurs années. On montre des photos où M Kuboki, le chef de la secte au Japon, un casque sur la tête, donne le premier coup de pioche des travaux. La secte fait croire aux jeunes adeptes que le projet a été agréé par les gouvernements japonais et coréen. Cela est entièrement faux. De plus, elle a réalisé des vidéos spéciales où l'on peut voir que le tunnel est presque fini et que des voitures peuvent déjà y rouler. Cela aussi est faux. Certains de nos amis se sont rendus sur les lieux de la construction : surprise ! 100 mètres seulement ont été creusés en plusieurs années ! Et il est bien impossible à une voiture d'y pénétrer. Les trois ou quatre personnes qui sont sur le chantier sont surtout là pour le garder. Tout cela n'est qu'un mensonge de plus pour garder en haleine les jeunes adeptes qui croient fermement à la réalisation du projet et qui donnent de l'argent pour cela.

    Question : Cependant, les invités de l'Église de l'Unification au Japon - pasteurs américains et autres - ont également eu droit à ces projections vidéo, à Tokyo ; il y a également une exposition de maquettes au QG mooniste. Et une brochure française sur l'Unification présente en premier ce projet comme la grande réalisation mondiale pour la paix.

    Vous avez parlé d'un scandale des vases et des statues. Il en a été question aux États-Unis il y a quelques années. Qu'en est-il exactement ?

    Réponse : Ce sont des vases, des pagodes miniature, des statues en forme de tours, etc. Ces objets sont fabriqués en Corée à très bon marché, dans une grande usine que possède Moon près de Séoul. A l'origine, il voulait les vendre en Corée mais cela n'a jamais vraiment marché. C'est pourquoi la secte s'est tournée vers le Japon. Ce pays est en grande majorité shintoïste et bouddhiste. Les Japonais croient beaucoup aux revenants, aux esprits, surtout les esprits de leurs ancêtres. Pour beaucoup de Japonais, l'âme des ancêtres reste vivante et on peut communiquer avec elle. Il y a d'ailleurs d'autres groupes religieux qui font la même chose que la secte Moon, c'est-à-dire vendre des objets que l'on dit sacrés et aux pouvoirs miraculeux. Mais c'est indéniablement Moon qui a le mieux réussi.

    Question : Comment se fait cette vente et comment rapporte-t-elle tellement ?

    Réponse : Dos jeunes moonistes sont devenus de véritables spécialistes. Ils suivent des stages spéciaux dans les centres moonistes, ou ils sont entraînés à la vente de ces objets. Généralement par deux, ils se présentent chez un particulier. Ils n'indiquent jamais qu'ils appartiennent à la secte Moon. Certains anciens moonistes ont expliqué ce fait à la Télévision : cela leur est bien recommandé par leurs chef, même s'ils sont arrêtés par la police, ils ne doivent pas dire pour qui ils travaillent. Ils parlent souvent plusieurs heures durant avec les personnes : de religion surtout, et particulièrement de l'âme des défunts. Ensuite, ils les invitent pour le lendemain à leur centre où commence un véritable lavage de cerveau. Un témoin de 70 ans a raconté à la télévision être resté plus de 18 heures dans un centre, sans pouvoir sortir, jusqu'à ce qu'il ait signé le contrat d'achat. Les moonistes poussent le culot jusqu'à escorter ces personnes à la banque pour retirer l'argent.

    Ce système a duré plusieurs années. La secte a gagné par ce commerce plusieurs milliards, je pense. Il faut dira qu'au Japon, les Principes Divins de Moon font une large part aux enseignements du chamanisme, religion très ancienne dans l'Asie du Nord-Est, Chine, Corée... Entre autres aspects, la présence de l'âme est très importante : les âmes des morts restent vivantes et errent de ci, de là ; la plupart sont perdues et attendent d'être sauvées. Dans la secte Moon, la relation avec l'âme des ancêtres est très importante et nombre d'adeptes achètent eux-mêmes ces objets, en toute bonne foi.

    Or, en 1985, un ancien mooniste, directeur du journal Sekaï Nippo, a été chassé de ses locaux à coups de poing et de bâton à la suite d'un différend, et il a révélé l'affaire. Des journalistes du grand journal Asaï Shimbun ont eu le grand courage de porter l'affaire devant le grand public : ils ont expliqué dans un article comment fonctionnait ce trafic scandaleux. Résultat : le lendemain, des dizaines de milliers de coups de téléphone d'insultes et de menaces ont submergé le standard du journal. C'est une des méthodes d'intimidation de la secte Moon au Japon. Cela n'a pas réussi, cette fois, bien que les journalistes aient été plusieurs fois menacés de mort. Depuis juin 1987, plus de 5.000 personnes, y compris d'anciens moonistes, ont porté plainte. Des groupes de défense se sont formés. Plus de 300 avocats, dans tout le Japon, ont pris l'affaire en main. Résultat : la vente des vases et statues a été arrêtée. Mais, à grands cris et avec larmes, les chefs moonistes ont déclaré qu'ils n'avaient rien à voir avec cette affaire, que ce n'était qu'un complot dirigé par les communistes et les socialistes du Japon et du monde entier. Ceux qui ont porté plainte, ainsi que leurs avocats, ne sont, selon eux, que des communistes. Peine perdue : Moon a perdu beaucoup d'argent ; beaucoup de gens ont compris les dangers de cette secte, certains se sont aperçus que leurs enfants étaient adeptes de Moon. C'est arrivé à un mauvais moment pour Moon, qui avait besoin de beaucoup d'argent, en particulier pour l'élection présidentielle en Corée (elle a eu lieu en décembre 87. NDLR).

    Mais le danger que cette secte représente ici au Japon reste très important car malheureusement elle est appuyée par le gouvernement Japonais et l'Extrême-Droite à qui dit-on, elle verse chaque mois une somme importante.

    Question : Qui sont les jeunes qui entrent dans la secte Moon au Japon ?

    Réponse : Ils viennent de tous les niveaux de la société, pauvres ou riches. Mais sur un point bien précis, ils se ressemblent tous. Ce sont des jeunes gens très sérieux et d'une grande gentillesse.

    Question : Malgré ce qu'on a pu dire, en France, les jeunes de la secte Moon ne viennent pas particulièrement de familles à problèmes.

    Réponse : Au Japon, c'est bien différent. 70 % viennent de familles à problèmes. Beaucoup ne croient pas spécialement que Moon est le nouveau Messie, mais la secte est pour eux un moyen de fuir leur famille et aussi la vie de la société japonaise où presque tout est basé sur la compétition. Beaucoup ne croyaient pas en Dieu, mais la question qui revient est : si Dieu existe vraiment, pourquoi le monde est-il aussi mauvais, et les hommes aussi ? Pour beaucoup d'entre eux, la rencontre de la secte et des Principes Divins est une grande révélation. Je ne sais pas ce qu'il en est en France, mais voici de quelle manière on enseigne qui est Dieu dans la branche japonaise:

    Cela vous fera peut-être sourire. Mais combien de ces jeunes gens, au Japon, sont prêts à tout sacrifier pour ce Dieu qu'on croirait sorti d'une bande dessinée. Donc, Dieu étant très vieux et très faible, il a dû faire appel à un jeune Messie, Moon, pour le secourir. Et pour aider ce Messie, il faut des bras forts et solides. C'est pour cela que la secte Moon n'enrôle que des jeunes gens en bonne santé. Une personne faible ou malade ne peut aider Dieu.

    Question : Peut-être est-ce là une manière imagée de s'exprimer, propre à la langue japonaise ?

    Réponse : Il est vrai que les adeptes disent qu'il faut adapter des Principes divins à chaque pays, en raison des caractères et des cultures différents. Mais cela sert à justifier n'importe quoi. Quand je discute avec eux, j'ai l'impression d'un chat qu'on perte par la fenêtre : même après quelques cabrioles, il retombe toujours sur ses pattes. Les Japonais connaissent des philosophies diverses et abstraites, les ouvrages occidentaux ont été traduits et sont enseignés dans les Universités. On ne peut pas tout mettre sur le compte de la langue.

    Un autre point très important dans l'enseignement de la secte est que Dieu, dans tout ce qu'il a fait jusqu'à présent, a toujours échoué. Pas seulement Adam et Eve, mais ensuite Noé, Abraham, Moïse et Jésus lui-même ont commis des fautes qui ont empêché Dieu de rebâtir le Paradis sur terre et d'y établir sa famille. Dieu est devenu très triste, et c'est de là que viennent tous les problèmes... Mais tout cela peut être sauvé par Moon et les adeptes de la secte... Ce Dieu, il faut le secourir, le réconforter, l'aider ; ils sont sûrs qu'eux seuls peuvent le faire, que pour aider Dieu tous les moyens sont bons, que tout le reste de l'humanité est voué à Satan. Et au communisme.


    " Votre manière de concevoir la vie "

    Un questionnaire mooniste au Japon

    Ce tract est utilisé par les moonistes japonais pour aborder les jeunes gens dans la rue et les convaincre de venir au Centre. Il se présente sous la forme anodine d'une enquête en 11 questions. Des moonistes étrangers (américains, français, etc.) peuvent ainsi être envoyés recruter dans la rue, même sans connaître le japonais. A noter que la feuille comporte les nom, prénom et adresse de l'enquêté. En voici la traduction.

    1. Dans tout cela, qu'est-ce qui vous intéresse le plus : santé - travail - situation dans le monde - volontariat - relations humaines - religion - art - voyages - la vie après la mort - la manière de vivre en général - amour - mariage - astrologie - autres.
    2. Pour vous, qu'est-ce qui est le plus important dans la vie : situation dans le travail - honneurs - biens - amis - famille - amour.
    3. Est-ce que vous êtes heureux dans votre vie ? Oui - Non.
    4. Quel travail faites-vous maintenant ? Depuis combien de temps ?
    5. Quels sont vos projets d'avenir ?
    6. A quelles heures commencez-vous et finissez-vous votre travail ?
    7. Avez-vous du temps de libre ?
    8. Avez-vous des problèmes dans votre vie sociale ?
    9. Avez-vous des problèmes dans votre relation avec les autres ?
    10. Qui respectez-vous le plus ?
    11. Est-ce que vous aimeriez faire quelque chose pour l'humanité ?