UN MEMBRE DE LA SOKA GAKKAI INTERNATIONALE U.S.A. COMMET UN INCENDIE ET UNE TENTATIVE DE MEURTRE

État de Washington, U.S.A.

Mardi 21 Mai 1992, 5:30 du matin, le membre de la secte SGI-USA téléphone et dit: "Arrête tes réunions, espèce de salope!", puis éclata de rire et dit: "Plus aucune réunion salope!", et racrocha.

C'était le début d'une série d'appels téléphoniques vulgaires, harcelants et d'autre incidents qui se poursuivèrent pendant dix jours jusqu'àce que le membre de la secte se rende au domicile du membre rattachéau temple à2 heures du matin pour tenter de l'incendier avec les résidents àl'intérieur.

Les Cs étaient encore debout. C. junior n'était pas au lit, mais sur le divan du salon. Mme C. avait eu l'impression de quelque chose de bizarre. Elle sentit qu'ils étaient surveillés. Ils entendirent du bruit dans la cour. Puis un bruit éclatant, crépitant derrière la maison.Ils coururent dans la cuisine et virent des flammes provenant du haut de la fenêtre donnant sur la véranda. Leur divan de la véranda avait étéincendié. Mme C. saisit l'enfant encore endormi, le transporta àl'extérieur, le déposa sur le sol puis retourna en courant àl'intérieur pour prendre le Gohonzon et appeler Police-secours. Mr C. avait couru derrière la maison pour prendre le jet d'eau du jardin. Il commença àarroser. Il réussit àprendre le contrôle du feu et àl'éteindre. L'enquête des pompiers conclut qu'un incendiaire avait allumer le feu. De plus, le mur extérieur derrière la maison, et l'arrière, àl'étage, la chambre de l'enfant avait étésévèrement brulée. Si Mr C. avait étéen retard d'une minute avec le jet d'eau, la maison aurait subi des dommages structurels sérieux. Les dégats avaient étémaitrisés. Heureusement, C. junior n'était pas alléau lit. Le membre de la secte cessa son harcèlement.

Source: Copie de la plainte déposée àla Police de l'État de Washington

Page d'accueil : soka Gakka´ - La Chambre d'Eclaircissement