LES ACTIVITES DE COLLECTE D'ARGENT
DE LA SOKA GAKKAI

Shukan Shincho
30 Juin 1994

L'Eglise de l'Unification contraint ses membres a acheter d'etranges objets tels de la poterie et des pagodes miniatures. Un tribunal les a condamne a verser des indemnites pour leur "commerce spirituel". Pourtant, la Soka Gakkai rivalise avec eux dans le malsain en profitant de la faiblesse des gens. En fait, c'est pire, les techniques de collecte d'argent de la Soka Gakkai depassent celles de l"Eglise de l'Unification. Leurs collectes d'argent aupres des fideles a travers tout le pays, exercees sous le nom de "zaimu", et qui sont menees par ordre du President Honoraire Daisaku Ikeda, sont absurdes, et leur maniere de collecter l'argent efficacement au moyen de "virements bancaires" est honteuse.

Deux femmes ont decide d'obtenir une indemnisation de l'Eglise de l'Unification, disant qu'elles furent contraintes par l'Eglise a donner de l'argent. Elles raportent qu'on leur dit, " Si vous ne faite pas de don, des malheurs supplementaires se produiront. Vos maris (defunts) esperent $500.000, ou pour le moindre, $300.000". Une decision du proces du "Commerce Spirituel" a Fukuoka prononcee le 17 Mai reconnait la responsabilite au sein de l'Eglise de l'Unification de ceux qui ont utilise la coercition, et ordonne un paiement total de $37.600.000. Ce fut une decision qui fit date.

Cependant, Hiro Yamaguchi, un juriste de "l'Association de Liaison Nationale des Juristes opposes au 'Commerce Spirituel'", declare, "Ils pratiquerent la coercition et furent condamnes a payer les victimes pour la coercition qu'ils utiliserent contre eux, le 3 Juin, mais l'Eglise de l'Unification fit immediatement appel, de sorte que nous ne pouvons pas encore pousser de soupir de soulagement. Les avocats en charge de ce cas pensent que dans une prochaine etape, si l'Eglise de l'Unification ne peut pas honorer sa dette, l'Eglise se mettra en etat de banqueroute afin d'eviter de reveler l'existence de ses fonds secrets. Toutefois, nous discutons la possibilite de rechercher leur dissolution avant qu'ils ne puissent en arriver la, sur la base de l'Article 81 de la "Loi sur les Associations Cultuelles".

L'Article 81 de la Loi sur les Associations Cultuelles stipule que lorsqu'une Association Cultuelle exerce une pratique reconnue comme ayant lourdement nuit a l'ordre public, et lorsque sa pratique devie tres sensiblement des buts d'une institition religieuse, sa dissolution peut etre ordonnee. Dans le meme sens, l'Article 79 stipule que lorsqu'une Association Cultuelle entreprend des actions sans rapport avec ses activites publiques (c'est-a-dire, ses activites religieuses), contraires aux buts d'une institution religieuse, un arret a ces activites peut etre dilligente.

Mr Yamaguchi poursuit, "Pourtant, jusqu'a present il n'y a pas eu le moindre exemple pour lequel les Articles 81 et 79 aient ete appliques. Pour gagner une telle decision sans precedent devant un tribunal, nous devons accumuler de nombreuses victoires judiciaires telle celle de l'actuelle decision Fukuoka. En derniere limite, en ayant une Association Cultuelle dissoute sur les fondements d'un comportement anti-social recurrent, nous voulons obtenir une decision claire du tribunal par laquelle l'Association Culturelle est declaree coupable d'activites illegales".

Toutefois, on pourrait dire qu'il a l'esprit les activites de collecte d'argent de la Soka Gakkai, a propos desquelles les doutes concernant l'illegalite de son industrie sont plus solides que ceux de l'Eglise de l'Unification. En tout cas, les activites gigantesques de collection d'argent de la Soka Gakkai, qu'ils appelent "zaimu" (affaires financieres), sont deja connues de tous.De plus, leur methode courante de collecter de l'argent consiste en "virements bancaires". Extremement efficace, structurellement parlant. De telles activites de collecte d'argent sont d'une nature nettement distincte de celle des donations collectees par les associations cultuelles aupres des croyants pour les activites de propagation.

Le journaliste Isao Dan declare, "D'abord, je n'ai jamais entendu parler d'association cultuelle qui collecte des donations au moyen de virements bancaires. Si l'argent couvre des depenses d'exploitation ou des frais d'abonnement quelconques, nous parlons alors d'offrandes aux Buddhas et aux divinites Bouddhiques. Ce n'est pas du tout la meme chose que des paiements par virements bancaires pour recevoir le signal TV NHK, et il serait extremement choquant de dire que c'est le cas.

L'unite du zaimu de la Soka Gakkai est 100 dollars, et il n'y a pas de limites superieures. Lors des dernieres elections senatoriales, le Komeito recu 6.040.000 votes a peu pres. On estime que 80% de ceux-ci, 5 million environ, provient des membres de la Soka Gakkai qui participent assidument aux activites de Gakkai. Le zaimu de l'annee derniere dura trois mois et demi, du 13 Septembre au 31 Decembre. Le zaimu collecte par Gakkai en une annee se situe entre 2 et 3 milliards de dollards. J'ai meme entendu le chiffre estime de 3.900.000.000 dollars."

Immensement Different des Autres Institutions Religieuses

Le zaimu fut originellement introduit dans Gakkai dans la decennie situee entre 1945 et 1955. A cette epoque, seuls les foyers aises etaient membres du systeme zaimu, et chacun donnait 4.000 yens par an. (Au taux d'echange d'apres-guerre de 360 yens pour un dollar,U,S,. cela ne ferait que 11 dollards).

Mr Isao poursuit. "Cependant, cela se developpa petit a petit, de sorte que l'argent fut collecte aupres des foyers de tous les membres. Au debut des annees 70, il s'etendit au dela de l'objectif de Kosen-rufu. Ils commencerent ce qu'ils appelerent 'special zaimu', sous le pretexte de construire des edifices nommes Centres Culturels Soka et donner des temples a la secte. Puis. a partir de 1977, il prit la forme du zaimu actuel, ou une fois par an, ils collectent au moins 100 dollars par personne. Ils appellent ceux qui recoltent zaimu, les membres de la Division Zaimu. De telles personnes sont appelees maintenant les membres de la Division Kofu (Kosen-rufu).

Lorsque le President Honoraire actuel Ikeda fut reinstalle comme Sokoto (le Responsable General du Hokkeko) en 1982, ils augmenterent leurs activites de collecte d'argent, l'appelant "un grand bon en avant". Selon le journaliste Masao Okkutso (diplome de l'Universite Soka), "Auparavant, une unite de Zaimu etait de 100 dollars par personne et par an, mais maintenant il n'y a pas de limite a combien une personne peut donner au dela de cette somme. De l'argent est meme donne sous le nom d'enfants. Il n'est pas du tout inhabituel pour des familles qui ne sont pas riches pour un sou de donner 10.000 ou 20.000 dollars. Les membres de Gakkai qui donnent plus de 100.000 dollars sont appeles 'Membres de Diamant'. Des ordres ont ete transmis des Quartiers Generaux en direction des responsables de chapitres afin qu'ils puissent voir combien de 'Membres de Diamant' peuvent etre rassembles. Il y a meme des cas ou Gakkai a appris le deces d'un pere, et ils recolterent l'argent qu'il avait fait voeu de laisser a sa famille".

A partir de 1985, ils instituerent les "virements bancaires" dans les grandes villes telle que Tokyo a titre experimental. A partir de 1990, cela fut etendu a tout le pays. Mr Okkotsu explique, "Avant les 'virements bancaires', les membres de Gakkai se rassemblaient dans les districts et les chapitres le dernier dimanche de Juillet et faisaient des dons en liquide ce jour la seulement. Ils entassaient leur argent dans des boites en carton, et les emportaient aux Quartiers Generaux de Gakkai, mais les responsables chapardaient du liquide sur la route qui les emmenait vers les Quartiers Generaux. Cela arriva souvent. En outre, il y avait le danger de transporter de grandes sommes d'argent en voiture, de sorte qu'ils eurent l'idee des 'virements bancaires'".

Cependant, comme on pouvait s'y attendre, il n'y a pas d'autres groupes religieux qui emploient de telles techniques manifestes. Le Rissho Koseikai, qui a environ 6 million de fideles, collecte un dollar lorsque quelqu'un s'affilie et un dollar par mois pour les depenses de fonctionnement, de meme que des donations en monnaie qu'ils appellent "zaishi" (offrandes monetaires). Cependant, dit un porte-paroles, "lorsqu'ils viennent dans l'une de nos 239 eglises reparties dans tout le pays, ils mettent les dons dans une boite destinee a cet effet, que nous appelons 'boite pour les dons'. Mais nous ne fixons pas le montant qu'une personne doit donner, comme le fait la Soka Gakkai. Nous ne fixons pas de periodes et ne distribuons pas des formulaires vierges de virements bancaires. Et bien entendu, il n'y a pas de coercition".

Seicho no Ie possede a peu pres 800.000 fideles. Un porte-parole declare, "Les membres donnent des dons en argent, ce que nous appelons 'kenshi' (fonds offerts), et qui sont classes selon quatre niveaux: 1 dollar par mois, 4 dollars par mois, 10 dollars par mois et plus de 100 dollars par mois. Aussi, en plus de cela, ceux qui font en une seule fois des donations de 1.000 ou 10.000 dollars sont appeles Membres Speciaux du Seicho no Ie. C'est la designation que nous donnons a des gens qui viennent avec de l'argent et souhaitent le donner pour quelque chose d'autre que les depenses de fonctionnement. La plupart des membres font une donation chaque mois, mais il n'y a pas de montant de don decrete a l'avance comme etant 'special'. Chacun vient dans les eglises et chacun d'eux y fait sa donation".

La Soka Gakkai est designee comme institution religieuse recolteuse d'argent, mais avec les virements bancaires, ils ont davantage accru leur efficacite. Un ancien responsable de district de Gakkai atteste, "Officiellement, il n'y a pas de coercition dans les activites zaimu de Gakkai, mais en realite, ils sont tout a fait brillants pour recolter zaimu. D'abord, six mois avant le debut des paiements, des attestations de merite louant les membres de la Division Kofu sont distribuees dans chaque district. En plus, des foulards servant a envelopper les chapelets de priere sont distribues comme objets commeratifs. Les conceptions de ces foulards changent chaque annee, et les motifs comportent des calligraphies tracees par Ikeda lui-meme. Plus encore, les membres qui donnerent beaucoup de zaimu l'annee precedente ont la possibilite de presenter leurs propres experiences. Elles prennent la forme de, 'J'ai donne beaucoup de ceci et j'ai recu tel benefice, et grace a zaimu, mes affaires ont enormement prospere.'

Les membres recoivent des grades ABC, selon l'etendue de leur fidelite. Puis, lorsque zaimu est recolte, les membres doivent ecrire explicitement combien ils donneront cette annee et vers quelle date ils paieront. Des formulaires vierges de virements bancaires sont egalement distribues. Si le montant propose est paye, il n'y a pas de probleme mais lorsque le paiement n'est pas effectue a la date prevue ou lorsque le montant est inferieur a celui propose, les responsables de district se rendent chez les membres pour les persuader jusqu'a ce que l'argent soit recupere. Ils sont implacables, ne faisant aucune tolerance."

Un Proces en Remboursement qui Tourne Court

Eh bien, que devient l'extraordinaire somme d'argent recoltee? Mr Dan presente ci-avant declare, "On estime les liquidites detenues actuellement par Gakkai a un peu plus de 20 milliard de dollars (100 milliard de francs). Les interets seulement s'elevent a 70 million de dollards (350 millions de francs). Leurs principaux placements sont l'immobilier. Ils construisent des etablissements et des centres de pratique a travers tout le pays, mais recemment ils ont achete des chateaux en Italie et en Angleterre. En plus, les depenses de personnel relatives aux 3000 employes de Gakkai sont d'un montant appreciable. Outre ce qui precede, ils sont presumes donner de l'argent aux Ecoles Soka."

Cependant, un expert financier declare que la grande part de l'argent collecte est investie dans les marches financiers. "Pour ce qui est de l'annee derniere, l'argent transfere sur des comptes autorises dans des banques a Tokyo fut capitalise deux fois entre Septembre et Novembre. La valeur correspondant aux trois mois de zaimu fut recue comme 'dons du ciel' et conserves simplement dans les comptes usuels. Ils pensaient qu'il serait profitable s'ils les groupaient pour investir de larges sommes a intervalles fixes. L'argent des banques de Tokyo fut rassemble a la branche Yotsuya de la Banque Mitsubishi, la banque principale de Gakkai et ensuite investi au sein du departement zaimu de chacune des banques de Tokyo. Puis, en accord avec les instructions de la Banque Mitsubishi, l'argent fur retourne vers la branche Yotsuya, et ensuite verse aux banques et societes de placements ayant des interets payes les plus eleves. Puis il fut sur un compte fixe au sein du systeme d'epargnes de la Poste. Il existe egalement un rapport recent selon lequel il serait investi comme fond de couverture de risques pour l'outremer, ou ils speculent avec frenesie." Naturellement, une somme suffisante d'argent est convertie en capital de manoeuvre et depenses de voyages pour Daisaku, qui aime les honneurs et les decorations, lorsqu'il rencontre des personnalites d'outremer. Il ne suffit pas seulement de bavardage pour rendre les croyants, ayant donne leurs economies, croyant etre des offrandes, fous de bien etre.

En reponse a cette utilisation illegitime de fonds, des poursuites visant des remboursements ont deja eu lieu. Il existe un exemple de poursuite intentee pres le tribunal de Tokyo en 1979, ou 530 plaignants environ reclamaient le remboursement d'environ 1.000 dollars chacun, pour un total de 500.000 dollars. Selon un representant des plaignants de cette epoque, "Zaimu devrait etre recolte en prenant pour base l'esprit des offrandes, mais ce n'etait pas le cas, de sorte qu'ils voulaient recuperer leur argent. Notre position n'est pas en accord avec celle de Gakkai qui insiste en disant que zaimu est un capital dedie aux activites de Kosen-rufu. Pour terminer, la cour decida qu'un tribunal n'est pas l'endroit pour regler un probleme religieux, et elle rendit une ordonnance de non-lieu.

Il existe un cas qui se produisit apres celui la, en 1982 a Kochi, ou 72 personnes en choisirent trois pour les representer comme plaignants dans un proces. Dans celle affaire, Gakkai recu l'ordre de rembourser 7 million de dollars environ. Bien que Gakkai fit appel de cette decision, le mieux qu'ils purent faire fut d'obtenir un compromis par lequel ils rembourseraient 10.000 dollars par personne. Selon l'une des personnes concernee a cette epoque, "Dans cette espece, Gakkai accepta un instant de rembourser l'argent, mais ils ne le rembourserent jamais, de sorte que le proces ne traita pas d'un probleme doctrinal. Ce fut seulement un combat contre une promesse de remboursement non tenue, de sorte que le proces se termina par une victoire des plaignants. Si le proces avait ete dirige depuis le debut sur la doctrine, il aurait probablement recu une fin de non recevoir."

Son Existence Meme est Inconstitutionnelle

Il n'y a aucun doute cependant, que l'existence meme de la Soka Gakkai est anti-sociale, en voyant qu'elle profite de la faiblesse des gens, de la meme maniere que l'Eglise de l'Unification. Un observateur de Gakkai mentionne, "Que non. l'Eglise de l'Unification prend l'argent des gens, mais au moins ils laissent une gamelle pour y faire la cuisine. Gakkai prend jusqu'a ce qu'il ne reste plus rien. Son existence est demoniaque du debut a la fin."

Le Professeur Hiroshisa Kitano de la Faculte droit de l'Universite Nihon dit: "La Soka Gakkai a ete formellement excommuniee par le Temple Principal, Ils n'ont aucun objet de veneration ou quoi que ce soit d'autre. Ils ne sont rien d'autres qu'un ensemble de fideles. De plus, leurs zaimu et virements bancaires n'ont aucune signification religieuse. En depit de tout cela, Gakkai est reconnue comme association cultuelle. En soi, ceci est etrange et elle existe visiblement en violation de la Constitution. Pour parler concretement, elle est au premier chef en violation de l'article 20 de la Constitution. C'est l'article qui stipule la liberte de religion, mais affirme egalement que les institutions religieuses ne doivent pas recevoir de privileges speciaux de l'Etat, et que ces institutions ne doivent pas exercer une autorite gouvernementale. Originellement, ils n'avaient pas le statut d'exemption de taxes, mais maintenant qu'ils agissent de la sorte, cela montre qu'ils recoivent des droits speciaux de l'Etat. En outre, ils se trouvent en violation de l'article 89, qui stipule que les institutions religieuses ne doivent pas recevoir des fonds publics.Meme en realisant un extraordinaire compromis et (hypothetiquement) reconnaitre que Gakkai est une institution religieuse, il ne reste pas moins vrai que des taxes d'une hauteur de 27% devraient etre appliquees envers un type d'organisations sans but lucratif constituees d'entreprises a but lucratif."

Si nous parlons du probleme de la separation de l'Eglise et de l'Etat, il est impossible de considerer comme tabou la question de l'existence de Gakkai. Yoshinobu Shimamura, membre du Parti Liberal Democrate (LDP) a la Diete, suit le probleme Gakkai avec tenacite. Il declare, "Jusqu'a present, nous avons voulu eviter de faire du LDP et de la Soka Gakkai des ennemis. Nous avons mis l'accent sur la paix a tout prix, mais maintenant, personne ne dit quoi que se soit du meme ordre." Si c'est le cas, alors le President Honoraire Ikeda devrait soit etre convoque devant la Diete, ou bien Gakkai devrait etre forcee a se dissoudre.

Page d'accueil : soka Gakka´ - La Chambre d'Eclaircissement