MICHIO WATANABE A REVELE UNE DISSIMULATION
D'EVASION FISCALE DE LA SOKA GAKKAI

Shukan Shincho
9/12/93

Cette annonce fit l'effet d'une bombe lorsque Michio Watanabe fut presente' a une conference le 26 novembre dernier a Tokyo, conference parrainee par l'Association des Commentateurs Japonais.

Son discours consista principalement en critiques de la politique economique du cabinet Hosokawa. Parmi ses critiques, il y eut la declaration suivante: "Hiro Mie, president de la Banque du Japon, merite la peine de mort pour sa politique financiere loupee".

Par la meme occasion, il critiqua les partis politiques au pouvoir, mais en particulier, il prit une position de conflit contre la Soka Gakkai et le Komeito.

Il declara: "Si lors des elections generales la Soka Gakkai utilise son argent pour repartir les votes du Komeito parmi le Parti Social Democrate et le Shinseito (Parti du Renouveau), je ne resterai pas silencieux. Jusqu'a present, dans le but de recevoir un support pour les projets de loi du PLD a la Diete, le PLD a volontairement ignore' et a dissimule' des evasions fiscales de la Soka Gakkai, mais dorenavant il ne le fera plus. Si la Soka Gakkai declare qu'elle oeuvrera avec les autres partis pour faire tomber le PLD, je ne resterai pas silencieux..."

En bref, il declara que pendant l'administration du PLD, afin de faire du Komeito un allie', lePLD ignora volontairement les actions du bailleur de fonds du Komeito, la Soka Gakkai, et dissimula les evasions fiscales de la Soka Gakkai, mais dans les prochaines elections, si la Soka Gakkai met ses fonds et ses gens en route pour le benefice du Parti Social Democrate et du Shinseito, plutot que pour le Komeito seulement, il ne restera pas silencieux. Cela apparait comme un coup porte' plus au niveau de la Soka Gakkai qu'a celui du Komeito.

Il ne devrait plus y avoir d'annonce de scandale, sauf si les partis politiques au pouvoir actuellement entreprenaient une dissimulation d'evasion fiscale d'une institution religieuse. Il est donne' a penser que Michio Watanabe, ancien Vice Premier Ministre, parla avec une resolution extraordinaire.

Surprenant une conversation a propos du discours de Michio Watanabe, un observateur de Gakkai declara: " La Soka Gakkai est un groupe religieux extremement atypique. En tant qu'association religieuse, ils n'etaient rien de plus qu'un groupe de croyants de la Nichiren Shoshu. La Nichiren Shoshu elle-meme est une corporation religieuse agree par le Ministere de l'Education, et chacun de ses temples rattaches est une corporation religieuse. Par ailleurs, la Soka Gakkai postula et recu, aupres du Departement d'Orientation Administrative du Bureau de Tokyo en 1952, le certificat de corporation religieuse. Habituellement, des groupes de croyants ne peuvent pas devenir des corporations religieuses. Bien qu'il y ait trois pre-requis essentiels pour devenir une corporation religieuse, a savoir, une doctrine, un chef spirituel ou fondateur, et des croyants, un groupe religieux (par definition) n'a que des croyants. C'est un mystere de comprendre pourquoi ils recurent reconnaissance comme corporation religieuse. Une theorie est que, apres la guerre, la liberte' de religion fut annoncee immediatement par l'Etat-major General, de sorte qu'ils prirent avantage de la confusion du moment.

Neanmoins, apres etre devenus un corporation religieuse, ils devinrent exempte' fiscalement, sans obligation aucune d'etablir des declarations de revenus et de depenses pour quiconque. Avant que cela soit connu, ils augmenterent le nombre de leurs croyants au moyen de shakubukus forcenes, et ils se transformerent en une enorme machine a recolter de l'argent par le biais d'un systeme de dimension nationale qui recuperait l'argent a travers des dons qu'ils appelent zaimu. Recemment, bien qu'ils n'aient plus de liens (Ndt: spirituel ou legal) avec leur Temple Principal suite a un different, ils sont toujours reconnus comme une corporation religieuse, tout comme avant.

Meme maintenant, les dons qu'ils collectent de leurs croyants depassent 2 milliards de dollars (10 milliards de francs) par an. A part ca, ils recuperent 3 milliards de dollards (15 milliards de francs) provenant de dons recoltes sous le nom de 'fonds kofu' (Ndt: kosen rufu), en meme temps que des revenus en provenance de cimetieres immenses qu'ils dirigent dans 6 emplacements a travers tout le pays, et des benefices du Seikyo Shimbun et autres entreprises. Tout ceci est exempte' fiscalement.

Leur epargne est inimaginable. Leur parc immobilier seul est evalue' a 100 milliards de dollards (500 milliards de francs) et leurs liquidites en forme d'actions, s'eleve a 3 milliards de dollards (15 milliards de francs). A cote' de cela, il est dit qu'il existe des fonds secrets seulement connus du President Honoraire Daisaku Ikeda, et qui totalisent 20 milliards de dollars (100 milliards de francs). C'est un groupe religieux qui est devenu problematique en ce sens que, sont-ils reellement une corporation religieuse ou pas".

POUR LAISSER VIVRE UN GROS INSECTE

Cependant, il apparait que l'Agence Nationale d'Administration Fiscale n'a audite' la Soka Gakkai dissimulatrice d'argent que deux fois par le passe'. La premiere fois, l'enquete eu lieu pendant l'investiture du cabinet Kakuei Tanaka, mais Daisaku Ikeda et Kakuei etaient des intimes, et il est d'opinion generalement acceptee parmi les observateurs de Gakkai, que Kakuei fit pression su l'Agence Nationale d'Administration Fiscale pour stopper l'enquete avant sa conclusion.

La seconde fois eut lieu recemment, couvrant la courte periode de la deuxieme moitie' de 1990 jusqu'a 1991. La Section Six des Enquetes (un departement specialise' dans les enquetes sur les fondations a but non lucratif et les corporations speciales) du Bureau d'Administration Fiscale Regionale de Tokyo declara avoir lance' l'audit. En realite', cette seconde enquete ne fut non seulement lancee, mais elle fut un audit important par anticipation.

N'importe comment, durant l'ete de l'annee precedente (1989), "l'incident du coffre" absurde se produisit, dans lequel un coffre de la Soka Gakkai contenant 170 millions de yens (6 millions de francs environ, selon le taux d'echange du moment) fut mis au rebut dans une decharge publique a Yokohama. On se rappellera que la Soka Gakkai donna le change en ergotant sur le fait que c'etait l'argent personnel de Haruo Nakanishi, qui faisait parti de l'entourage d'Ikeda auparavant, mais il apparut pour tout le monde que ce n'etait qu'une partie de l'argent secret d'Ikeda.

Par dessus tout ca, en novembre de la meme annee, il se produisit un incident par lequel un pretre principal de la Nichiren Shoshu dans la ville de Beppu, Prefecture d'Oita (dans l'Ile de Kyushu) fut kidnappe' avec demande de rancon de 6 millions de dollars (30 millions de francs). Le fait que la Soka Gakkai proposa immediatement un accord pour les 6 millions de dollars fut une surprise pour le commun des mortels, mais lorsque la police interpella les criminels, ils se trouverent etre des membres de la Soka Gakkai. Ce fut une affaire plutot cocasse.

Pourtant, puisqu'un large public lanca un cri de protestation pour des incidents successifs ou des centaines de millions s'envolaient ici et la, les autorites fiscales ne pouvaient l'ignorer, et ils commencerent une enquete serieuse au travers de laquelle elles se mirent a la recherche de l'argent secret de la Soka Gakkai.

Mais l'enquete ne donna aucun resultat. Elle concluait que l'Agence d'Administration Fiscale Regionale de Tokyo reconnaissait seulement que l'activite' de vente de pierres tombales par la Soka Gakkai parmi leurs entreprises de cimetieres etait un commerce a but lucratif. Un faible redressement fiscal seulement fut paye'.

Lorsque les resultats des enquetes furent rendus publiques, alors, une fois encore, les soupcons entourant l'incident des tableaux de Renoir (mars 1991) refirent surface. Cette fois, lorsqu' un musee d'oeuvres d'art lie' a la Soka Gakkai acheta deux tableaux de Renoir pour 41 millions de dollars (210 millions de francs) par l'intermediaire de Mitsubishi, il apparut un manque de 15 millions de dollars (75 millions de francs), et il y eut un cri de protestation lance' a cause des soupcons fondes sur le fait que le defaut de balance avait disparu dans les poches de Daisaku Ikeda. L'Agence D'Administration Fiscale Regionale de Tokyo fit savoir qu'elle ouvrait de nouveau leur enquete sur le defaut de balance comptable resultant de l'achat des tableaux, et pendant un moment, il y eut de grandes esperances, mais naturellement, l'enquete conclut sans aucun resultat espere'. Tout ce qui fut decouvert fut l'invincibilite' de la Soka Gakkai.

En realite', des rumeurs se propageaient selon lesquelles cette seconde serie d'enquetes egalement, le nombre des "dissimulations gouvernementales" avait augmente', et le discours de Michio Watanabe attestait ces rumeurs. Nous ecoutons a nouveau l'ancien Vice Premier Ministre Watanabe.

"Le discours du 26 fut un echantillon symbolique des problemes passes pour lesquels le PLD percu tous les obstacles de la Soka Gakkai. Cela ne me concerne pas, mais puisqu'elle etait en position dans l'arene politique, tout (c'est-a-dire les enquetes fiscales nationales) fut interrompu en plein milieu.

Ce n'est pas un probleme legislatif, mais une question de bon sens. Les problemes relatifs aux cimetieres Fuji et `l'incident du coffre`, sont etranges pour quiconque reflechit a leur sujet. Ils disent qu'un individu appele' Nakanishi rangea 1,2 millions de dollars dans le coffre. Mais l'Administration Fiscale Nationale et la police ne sont pas aveugles et stupides. Il est clair qu'un agent quelconque intervint.

De plus, la Soka Gakkai construit des immeubles appeles 'Centres de Culture' a travers tout le pays, mais en realite' ils sont la pour l'usage d'Ikeda. Vous pouvez faire tout ce que vous voulez lorsque vous n'etes pas impose' sur le revenu. Quand Ikeda se rend a l'etranger, il depense des centaines de millions de yens et voyage comme un seigneur. Il peut faire cela parce que le PLD ferme les yeux. (pour ce qui concerne les evasions fiscales) je ne sais absolument pas, mais je me rappelle parfaitement qu'il y eut des discussions au moment de la guerre du Golfe. A cette epoque, le Komeito etait oppose' au projet de loi sur les OMP (Operations de Maintien de la Paix parrainee par l'ONU). (Le projet de loi prevoyait la participation financiere du gouvernement japonais a la guerre du desert). Le PLD avait prevu d'envoyer 9 milliards de dollars tires sur le fonds d'urgence du budget fiscal de l'annee pour soutenir la Guerre du Golfe Persique, et la mesure devait prendre effet en mars, fin de l'annee fiscale. A cette epoque, les partis d'opposition etaient majoritaires a la Chambre Haute, et il n'y aurait pas eu suffisamment de temps pour l'adoption de la mesure si elle n'avait pas ete votee par la Chambre Haute et puis renvoyee. Alors, le PLD se tourna vers le Komeito.

On decida de tuer un petit insecte (les enquetes fiscales) pour permettre a un gros insecte (l'aide a la Guerre du Golfe Persique) de survivre. Ce fut precisement a ce moment la que l'Administration Fiscale Nationale commencait a enqueter sur la Soka Gakkai".

OZAWA EST VRAIMENT EPOUSTOUFLANT

La periode pendant laquelle eut lieu la "dissimulation d'evasion fiscale" dont parle Mr Watanabe correspond precisement a la periode pendant laquelle le siege de la Soka Gakkai faisait l'objet d'un debut d'enquete.

Comme il a ete signale' plus haut, les seuls resultats produits par l'Agence de l'Administration Fiscale Regionale de Tokyo fut une rectification des ventes de pierres tombales dans leurs entreprises de cimetieres et une rectification qui inclurait une partie des depenses de service et de personnel dans le calcul des depenses de fonctionnement du Seikyo Shimbun. Cependant, en fait, la possibilite' d'une enquete sur les evasions fiscales de Daisaku Ikeda devenait inesperement hautement probable.

Masao Okkotsu, journaliste tres verse' dans les problemes de Gakkai, declare: "Le point focal de l'enquete fiscale dilligentee par l'Administration Fiscale Nationale etait de determiner si ses gains servaient au bien public en tant que corporation religieuse, ou pour des raisons d'enrichissement, si Daisaku Ikeda utilisait les biens de la Soka Gakkai pour son usage personnel, si le zaimu recolte' de la poche des croyants de la Soka Gakkai etait des dons ou des cadeaux, et si il existait des points insuffisamment clairs concernant la maniere les fonds sont depenses.

Si tout cela avait ete resolu, il aurait vraissemblablement deborde' sur les incidents d'evasions fiscales precedentes, mais tout fit long-feu. On dit que le Secretaire General du PLD de l'epoque, Ichiro Ozawa, et le komeito, firent un accord entre eux. Du temps de Kakuei Tanaka, la faction Tanaka intensifia son opposition au Parti Social Democrate, et par la, s'aligna sur le Komeito pour organiser l'espace politique.

Cette relation a ete transmise a Noburo Takeshi et Ichiro Ozawa. On rapporte qu'en janvier de l'annee derniere, lorsque les enquetes de l'Administration Fiscale Nationale furent toutes deux terminees, qu'Ikeda loua Ozawa aux anges, en disant lors d'une reunion de dirigeants, 'Nous' sommes saufs de l'Administration Fiscale Nationale. Ozawa est vraiment epoustouflant. Meme si des membres du Komeito a la Diete sont impliques, ils ne siegeront pas avec Ozawa'".

Ichiro Ozawa et le Secretaire General du Komeito (Ichikawa) forment le noyau du cabinet Hosokawa actuel et font une combinaison "Ichi-Ichi" totale. Beaucoup d'observateurs de Gakkai pensent que Gakkai tirera avantage de cette structure pour dissimuler ses evasions fiscales. D'un autre cote', on entend des membres du Komeito de la Diete prefectorale qui font partie d'une faction anti-Ikeda et qui sont elus dans la banlieu: "Bien que les gens disent que l'Administration Fiscale Nationale fut freinee, il est vrai que le rapport concernant les cimetieres (les ventes de pierres tombales provenant d'entreprises commerciales) fut corrige'. Le bon sens dit que pour une corporation religieuse, cet unique fait est une question serieuse. Ils perdirent de l'argent en investissements d'actions et ils recurent des indemnites des societes financieres, mais a cette epoque, le President Akiya declara: "A partir de maintenant, nous voulons faire des investissements solides". C'est un groupe qui a perdu tout sens de la honte.

Malgre tout, tous les principaux dirigeants disent que le mot favori du President Honoraire Ikeda est 'protegez moi'. Le Komeito de meme est un parti politique dont la tache est de proteger le President Honoraire Ikeda. Nous avons entendu plusieurs fois que l'Administration Fiscale Nationale avait ete freinee et que la police avait ete freinee, mais lorsque nous posons la question, il n'y a plus personne".

L'ENNEMI EST DAISAKU IKEDA

Quoi qu'il en soit, des membres du groupe Watanabe disent: 'Meme s'il suspecte quelque chose, Michio est d'une nature incroyablement prudente, et il ne parle jamais sauf s'il est sur de lui. Il a fait cette declaration apres l'avoir soigneusement pesee.

Depuis le debut, il a maintenu une ligne de communication independante avec le Komeito. Pendant les elections de la Chambre Haute de l'annee derniere, il etait malade a l'hopital, mais sachant que des candidats de son propre groupe etaient en danger, il rentra en contact avec le Komeito et la veille des elections 20.000 votes Komeito furent transferres a son groupe et ses candidats furent elus. Etre capable de realiser un tel accord tout en etant a l'hopital montre le niveau de communication qu'il avait avec le Komeito. A cause de cela, une plaisanterie circule selon laquelle il aurait couvert des enquetes de l'Administration Fiscale Nationale lorsqu'il etait Ministre des Affaires Etrangeres.

Pourtant, grace a cette conexion, il connait la nature de Gakkai et la hait comme il n'est pas possible. En regardant les Centres de Culture de Gakkai, il parle avec une haine non deguisee, disant: 'Les salauds qui construisirent ces choses ne paieront pas leurs impots". Il a des sentiments mutuels avec Ichiro Ozawa, et ils bavardent, mais il ne peut pas exprimer ses veritables sentiments avec lui sur ces sujets.

N'importe comment, ceux, au sein du PLD, qui considerent la Soka Gakkai comme dangereuse, sont de plus en plus nombreux. La Soka Gakkai est celle qui realiserait le plus de pouvoir sous le systeme de scrutin proportionnel de district. Meme pour des elections de district, alors qu'il n'y aurait aucun candidat du Komeito, seuls ceux pour lesquels Gakkai mobiliserait son argent et ses gens gagneront l'election.

Peut-etre il y aura des elections pour lesquelles le Parti social Democrate et le Shinto dependront de Gakkai. Dans le futur, la personne qui dirigera la coalition gouvernementale sera Daisaku Ikeda, et ainsi on peut dire que le veritable ennemi de PLD est la Soka Gakkai. Michio lui-meme a dit: 'Ce qu'est le Komeito n'a pas d'importance. Celui dont les objectifs sont fixes sur les renes du pays tout entier est Daisaku Ikeda', et il n'est devenu rien d'autre qu'un grand malheur'".

Quoi qu'il en soit, les bruits d'evasions fiscales ne sont pas la simplement pour rendre les payeurs fous. C'est un plus vaste probleme que celui concernant les promoteurs (reference aux scandales touchant l'industie du batiment).


Page d'accueil : soka Gakka´ - La Chambre d'Eclaircissement